En ces temps incertains, un architecte peut- il décider de se conformer strictement à la programmation fonctionnelle d’un équipement sans abandonner le récit historique et prospectif de l’acte de construire ? Nous pensons que oui.

 

Une stricte réponse programmatique (éventuellement optimisée) est préférable à la virtuosité du dessin des façades de quelque opération que ce soit. Une architecture réglée, ordonnée, convoquant des dispositifs

architecturaux adaptés garantit l’atteinte de l’équilibre budget/délai demandé par le maitre d’ouvrage et ses tutelles. Épouser, dès la conception, les contraintes de l’opérateur est une donnée de base de la « pensée du projet», à condition de privilégier (ce que nous proposons pour le CROUS) le développement d’une méthode constructive semi-industrialisée pour élever les 8 000 m² résidentiels en adhésion avec une maitrise d’ouvrage convaincue par ces process émergents, de plus en plus sollicités.

 

Lieu : Cité universitaire Voie Domitienne – Montpellier

Maîtrise d’ouvrage : CROUS

Surface : 290 logements, 8 400 m² sdp

Coûts : 

Mission : maîtrise d’œuvre complète

BET : Egis

Illustrations : Luc Guinguet, AESDE